Production d'huile de palme en Indonésie : un fléau environnemental et social

ACTUALITE – Des chiffres éloquents : 17 à 27% de la déforestation en Indonésie est causée par les plantations d’huile de palme; la déforestation en Indonésie représente 80% de ses émissions de CO2; l’Indonésie a perdu 8,4% de son territoire forestier entre 2000 et 2012; environ 6 millions d’hectares ont été détruits pour l’huile de palme, soit l’équivalent du territoire de l’Irlande. 

Les monocultures de palmiers à huile en Indonésie entraînent une déforestation sans précédent et une violation dramatique des droits de l’homme

L’huile de palme est l’huile végétale la plus consommée dans le monde à travers de nombreux produits dans les domaines alimentaires, cosmétologiques et énergétiques. Cette huile est produite dans des champs immenses en Amérique Latine, en Afrique, en Asie du Sud-Est et est exportée dans le monde entier. Depuis 2007, l’Indonésie est passée à la tête de la production mondiale avec 35 millions de tonnes d’huile engendrée par an, soit la moitié de la production mondiale.[1] La production massive de l’huile de palme permet un développement économique considérable pour l’Indonésie[2] mais les désastres écologiques et les violations des droits de l’homme liés à la production dérégulée de cette huile doivent être expliqués. 

Français

Huile de plame en RDC - source : flickr

Déforestation Massive

La forêt indonésienne est aujourd’hui d’avantage menacée que celle d’Amazonie. La déforestation en Indonésie est spectaculaire : entre 2000 et 2012, six millions d’hectares de forêt ont été rasés.[3] Ce déboisement massif est largement causé par l’utilisation illégale des industriels de la méthode sur brûlis par laquelle le feu est utilisé comme moyen de défrichement afin de créer des terrains pour les plantations. Ainsi, ces forêts riches en biodiversité sont remplacées par des plantations monocultures de palmiers à huile. Les conséquences environnementales qui en résultent sont incontestables mais surtout irrémédiables. Alors que le gouvernement s’était engagé en 2011 à interdire la délivrance de nouvelles concessions dans les forêts protégées de manière à réduire les émissions de gaz à effet de serre de 26% d’ici 2020, les quatre mois d’incendies de 2015 sur les îles Kalimantan ont dégagé dans l’atmosphère plus d’1.6 millions de tonnes d’équivalent CO2, soit plus que ce qu’émet le Japon en une année.[4] Par ailleurs, la fumée des incendies emporte avec elle tout l’écosystème des forêts causant ainsi l’extinction de certaines espèces comme les orang-outang qui ont été placé sur la liste rouge des espèces en danger selon l’association International Union of Conservation of Nature.[5]

Extension de la déforestation sur l’île de Bornéo. L’île a perdu 30% de ses forêts depuis 1973. Source : Sciencepost, juin 2015

Violation des droits de l’homme

La production de plusieurs millions de tonnes d’huile de palme par an demande une gigantesque main d’œuvre qui se voit régulièrement violé ses droits fondamentaux. 

Violation des droits fonciers et expulsions des populations autochtones. L’arsenal juridique indonésien n’a aucunement élaboré des lois protégeant les droits des populations autochtones entrainant ainsi des expropriations sur leurs terres pour des projets dits « dans l’intérêt général ».[6] Ces expropriations se font généralement dans la violence car certains chefs communautaires refusent de donner leur consentement entrainant ainsi des détentions arbitraires.[7] 

Travail forcé. Bien que l’Indonésie soit membre de la Convention de l’Organisation international du travail, il apparaît que les multinationales manquent à leurs obligations. Il arrive fréquemment que les employeurs pénalisent les ouvriers n’ayant pas atteint leurs objectifs en effectuant des déductions sur leur salaire ou sur leur prime annuel.

Atteintes aux droits à la santé. L’utilisation de substances chimiques (herbicides, engrais) provoquent de graves problèmes de santé aux ouvriers qui ne disposent pas de l’équipement de protection suffisante.

Violation des droits des femmes et discrimination. Les employeurs utilisent des pratiques discriminatoires fondées sur le genre en employant les femmes de manière journalière les privant ainsi d’un emploi stable et de prestations sociales.  

 

Face aux dénonciations récurrentes concernant la production de l’huile de palme en Indonésie, la Table ronde pour une huile de palme durable (RSPO) a été créée en 2004. L’huile de palme certifiée durable par le RSPO est censée avoir été produite en toute transparence, en respect des lois locales et internationales, en refusant d’utiliser la méthode sur brûlis, en obtenant l’autorisation des populations locales pour l’appropriation des terres. Les mots d’ordres sont donc respect de l’environnement, des droits humains et des travailleurs.

Source : site officiel du RSPO

S’il faut saluer les efforts mis en œuvre par les industriels, les ONG et les gouvernements par la création de cette Table Ronde, il est néanmoins important de souligner la réelle nécessité d’intensifier la lutte car la production industrielle sur monoculture ne peut être « durable ». Elle continue quotidiennement à être un fléau environnemental et social en Indonésie et dans d’autres régions du monde.  

 

Notes de bas de page

[1] Amnesty International, Le scandale de l’huile de palme, novembre 2016, p. 3. Disponible sur : https://www.amnesty.be/IMG/pdf/synthese__fr_indone_sie_huile_de_palme.pdf 

[2] La production d’huile de palme est devenue la troisième source de recette d’exportation du pays et constitue environ 5% du PIB annuel du pays. Cette production a également permis l’augmentation des investissements directs étrangers en Indonésie (essentiellement par la Malaisie et Singapour). 

[3] Le Monde, Maria Lafocarde, L’huile de palme rallume la mèche de la déforestation en Indonésie, juillet 2015. Disponible sur : http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2015/07/16/l-huile-de-palme-r...

[4] Geo, Victor Vimala, Déforestation en Indonésie, avril 2016. Disponible sur : http://www.geo.fr/photos/reportages-geo/deforestation-en-indonesie-161035

[5] Le Huffington Post, Anthony Berthelier, Menacé d'extinction, l'orang-outan pourrait totalement disparaître dans 10 ans, octobre 2016. Disponible sur : http://www.huffingtonpost.fr/2016/08/22/menace-dextinction-lorang-outan-...ît   

[6] Rudy Lumuru et Norman Jiwan, Huile de palme, United Nations Environment Programme, septembre 2008. Disponible sur : http://www.unep.org/PDF/ourplanet/2008/sept/fr/OP-2008-09-fr-ARTICLE9.pdf 

[7] Radio France International, Véronique Gaymard, Indonésie : huile de parle et droits de l’Homme, novembre 2013. Disponible sur : http://www.rfi.fr/emission/20131116-indonesie-huile-palme-droits-homme

 

Par Charlotte Verrier - Collaboratrice externe du CIPADH

 

Webographie

Amnesty International, Le scandale de l’huile de palme, novembre 2016, Disponible sur : https://www.amnesty.be/IMG/pdf/synthese__fr_indone_sie_huile_de_palme.pdf 

Le Monde, Maria Lafocarde, L’huile de palme rallume la mèche de la déforestation en Indonésie, juillet 2015. Disponible sur : http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2015/07/16/l-huile-de-palme-r...

Geo, Victor Vimala, Déforestation en Indonésie, avril 2016. Disponible sur : http://www.geo.fr/photos/reportages-geo/deforestation-en-indonesie-161035

Le Huffington Post, Anthony Berthelier, Menacé d'extinction, l'orang-outan pourrait totalement disparaître dans 10 ans, octobre 2016. Disponible sur : http://www.huffingtonpost.fr/2016/08/22/menace-dextinction-lorang-outan-...ît   

Rudy Lumuru et Norman Jiwan, Huile de palme, United Nations Environment Programme, septembre 2008. Disponible sur : http://www.unep.org/PDF/ourplanet/2008/sept/fr/OP-2008-09-fr-ARTICLE9.pdf 

Radio France International, Véronique Gaymard, Indonésie : huile de parle et droits de l’Homme, novembre 2013. Disponible sur : http://www.rfi.fr/emission/20131116-indonesie-huile-palme-droits-homme 

 

Pour aller plus loin : Emmanuelle Grundmann, Un fléau si rentable, vérités et mensonges sur l’huile de palme, éditions Calmann Lévy, 2013

Category: