Lutte anti-terroriste et commémoration du 11 septembre

ACTUALITÉ – Depuis 2008, le 11 septembre est le jour mondial de la lutte contre le terrorisme.1 Date choisie en lien aux tristement célèbres attentats qui ont touchés les Etats-Unis en 2001, la lutte contre le terrorisme est dès lors devenue centrale dans les politiques des pays occidentaux. Quels sont les changements dans la façon d’appréhender le terrorisme actuellement ? Menacent-ils nos libertés fondamentales ? Retour sur une journée qui symbolise l'un des défis sécuritaires le plus important de ce XXIe siècle. 

Français

Hyper-sécurité et libertés fondamentales en danger – source : www.lavenir.net

Mise à jour du 11 septembre 2017 - La loi sur le renseignement a été acceptée par le peuple suisse le 25 septembre 2016 par 65,5% de oui.

*****

 

Le 11 septembre 2001, les Etats-Unis (USA) devenaient la cible d’attaques terroristes sur leur territoire. En effet, le groupe islamiste Al Qaeda, mené par la figure emblématique d’Osama Bin Laden, prenait pour cible la première puissance mondiale. Cet acte terroriste a fait plusieurs milliers de morts et de blessés et a marqué le monde occidental dans son organisation.

Tout d’abord, le monde a pris conscience de l’existence de ce groupe islamiste, sévissant principalement sur le sol afghan depuis 1987. Des notions importantes comme celles de terrorisme ont commencé à être débattues face au grand public, en raison de la portée internationale et médiatique de ce phénomène. En effet, jusqu’alors, les actes terroristes dans les pays dits occidentaux étaient principalement commis par des groupes régionalistes, séparatistes ou indépendantistes, comme ETA en Espagne ou IRA en Irlande, ou bien par des groupes anarchistes, comme Action directe en France.1 L’internationalisation du phénomène avait déjà été évoquée mais restait de l’ordre de l’exception, d’autant plus sur le sol américain. Cet acte est devenu le point de départ d’une nouvelle organisation du monde, où différentes forces ont fait leur essor et marqué les relations internationales.2 Ce qui nous amène au second point.  

Le monde multipolaire tel que nous le connaissons a pris ses racines dans ces événements. En effet, après la victoire symbolique de la guerre froide contre l’Union soviétique, les USA ont pu asseoir leur puissance économique et politique et bâtir un monde unipolaire, où leur puissance était plus qu’évidente. Cette date du 11 septembre a donc marqué la fin de cet avantage, puisque la gestion des relations internationales en a été complètement modifiée. Avec la déclaration de « La guerre contre le terrorisme » prononcée par le président de l’époque, Georges W. Bush, la notion importante d’hyper-sécurité a fait son essor,3 Ce qui nous amène au dernier point.

Plusieurs lois cherchant à combattre le terrorisme ont alors vu le jour. Les Etats-Unis ont été les premiers à les imposer, notamment par le Patriot Act, apparu en 2001. Permettant aux agences gouvernementales d’avoir accès aux données personnelles des citoyens américains et de les mettre sur écoute, les libertés fondamentales ont progressivement commencé à diminuer, bien que le phénomène était encore marginal. En 2002, c’est l’Union européenne (UE) qui décide d’harmoniser sa politique d’action en instaurant des « mandats d’arrêts européens », renvoyant les criminels présumés dans leur pays d’origine pour y être jugés.4

Les nombreux attentats perpétrés par les groupes Al Qaeda et ISIS pendant ces dix dernières années ont poussé les dirigeants à renforcer les politiques sécuritaires. Espionnage Internet, surveillance dans la rue, Etat d’urgence, ces différentes mesures ne semblent pas avoir empêché l’essor des criminels mais menace néanmoins nos libertés individuelles. En effet, la surveillance ne peut être justifiée que par une activité illégale et non par des mesures préventives. De plus, l’Etat ne devrait pas avoir accès à la sphère privée des individus de façon si disproportionnée.  La France a ainsi voulu éviter toutes condamnations de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) en y suspendant son adhésion. La Suisse est également face à ce problème puisque le 25 septembre prochain, les citoyens vont se prononcer sur la nouvelle « Loi sur le renseignement », déjà approuvée par les deux chambres du Parlement.5

 

Que peut-on tirer de ces informations ? Si les groupes criminels internationaux se sont imposés comme des acteurs des relations internationales, c’est aussi en conséquence du rang qui leur a été implicitement donnés avec la notion de guerre contre le terrorisme. L’augmentation des mesures de surveillance, interférant souvent avec les libertés fondamentales, ont pu empêcher certains actes terroristes d'être commis mais n’ont eu aucun effet sur le démantèlement de ces groupes. Beaucoup de jeunes, issus de pays occidentaux, sont aujourd’hui séduits par les discours poussant aux crimes, bien qu’une infime minorité passe réellement à l’acte. D’où provient le problème ? Comment dans ce monde où la surveillance est le maitre-mot trouve-t-on encore des gens qui écoutent attentivement le discours radicaux ? La politique de surveillance serait-elle en cause ? Peut-on imaginer que le problème devrait être aussi pris à sa racine, par le biais de l’école et de l’éducation ? Thématiques souvent oubliés par les dirigeants, il pourrait être intéressant de combattre la terreur là où elle se nourrit et non uniquement dans ses conséquences.

 

Radio Canada (11 septembre 2016), « Journée mondiale de lutte contre le terrorisme », Radio Canada. Disponible sur : http://ici.radio-canada.ca/breve/67844/journee-mondiale-lutte-contre-ter...

2 Clément BONNEROT (14 mai 2015), "5 chiffres qui pourraient changer votre perception du terrorisme", 3 millions 7. Disponible sur : https://3millions7.cfjlab.fr/2015/05/14/5-chiffres-terrorisme/ 

3 Lila ERARD (11 septembre 2016), « 11 septembre 2001 : 15 ans de mesure sécuritaire », Le Temps. Disponible sur : https://labs.letemps.ch/interactive/2016/timeline-11septembre/

4 IBID

5 IBID

6 IBID

 

Par Sonia Rodríguez - Coordinatrice de projets au CIPADH

 

Webographie

Clément BONNEROT (14 mai 2015), "5 chiffres qui pourraient changer votre perception du terrorisme", 3 millions 7. Disponible sur : https://3millions7.cfjlab.fr/2015/05/14/5-chiffres-terrorisme/ 

Lila ERARD (11 septembre 2016), « 11 septembre 2001 : 15 ans de mesure sécuritaire », Le Temps. Disponible sur : https://labs.letemps.ch/interactive/2016/timeline-11septembre/

Becky LITTLE, Brian Clark HOWARD & Brian HANDWERK (9 septembre 2016), “Remembering 9/11 in Pictures on the 15th Anniversary”, The National Geographic. Disponible sur : http://news.nationalgeographic.com/2016/09/september-11-pictures-remembr...

Mathieu OLIVIER (10 septembre 2016), « Infographies : le 11 septembre 2001 a-t-il réellement changé le terrorisme ? », Jeune Afrique. Disponible sur : http://www.jeuneafrique.com/356154/politique/infographies-11-septembre-2...

Radio Canada (11 septembre 2016), « Journée mondiale de lutte contre le terrorisme », Radio Canada. Disponible sur : http://ici.radio-canada.ca/breve/67844/journee-mondiale-lutte-contre-ter...

Category: